top of page
  • Photo du rédacteurGuillaume PelletBourgeois

5 étapes pour mieux comprendre vos émotions



Parmi les cinq compétences émotionnelles proposées par Moïra Mikojasclak, il en est une qui me semble poser plus de soucis que les autres quand nous cherchons à développer notre intelligence émotionnelle.

Il s’agit de la compréhension des émotions.

Carl Rogers a mis en évidence que toute émotion correspond à un ou des besoins insatisfaits. Mais ce n’est pas facile de s’y retrouver entre sensations, déclencheur, besoin, message, stratégie….

Pourtant, cette compétence est, selon moi, celle qui conditionne le plus le fait de mieux « vivre » ses émotions.

En effet, chaque émotion porte un message. Il en découle un ou plusieurs besoins. L’enjeu est de comprendre quels sont les messages véhiculés par les différentes émotions que vous percevez. Et pour satisfaire le(s) besoin(s) sous-jacent(s) à l’émotion, il faut agir de manière efficace pour répondre au message de l’émotion.



Qu’est-ce que le besoin ?


Selon le Larousse, il s’agit d’une « exigence née d’un sentiment de manque, de privation de quelque chose qui est nécessaire à la vie ».

M. Rosenberg, célèbre psychologue américain, définit les « besoins » ainsi :

  1. Les besoins sont universels, c’est-à-dire communs à tous les êtres humains

  2. Les besoins sont indépendants de tout contexte, notamment, ils ne sont attachés ni à une personne en particulier, ni à un objet, ni à une action, ni à une situation particulière.

  3. Il y a un nombre infini de manières de les satisfaire (Rosenberg appelle « stratégies » les actions que l’on met en œuvre pour les satisfaire).



Je vous propose donc 5 étapes pour améliorer votre compréhension des émotions :


étape : prêter attention aux sensations corporelles

C’est une invitation à écouter et ressentir les informations données par notre corps : respiration, température, tension musculaire, fréquence cardiaque, etc…

(Cette première étape fait partie de la 1ère compétence émotionnelle « Identification des émotions » mais il semble important d’en parler pour clarifier la compréhension des autres étapes).


étape : nommer le(s) émotion(s)

L’émotion fait le lien entre les sensations physiques et le besoin. Il est important de mettre de la distance avec l’émotion à ce stade. Ex : Je ne suis pas en colère… mais « je remarque que je ressens de la colère ».


étape : identifier le(s) besoin(s) sous-jacent(s)

Pour faciliter cette 3e étape, je vous recommande de repérer le(s) déclencheur(s) qui a fait naître l’émotion. Un déclencheur apparaît suite à trois types d’interactions : avec notre environnement / avec les relations sociales / avec nos propres pensées ou émotions. Puis vous pouvez distinguer 7 grandes catégories de besoins

  1. Être en relation avec les autres – Partager

  2. Communiquer

  3. Se réaliser

  4. Trouver du sens

  5. Être en sécurité – Survivre

  6. Trouver des repères – Être créatif

  7. Avoir du pouvoir – Se concrétiser


étape : trouver des « stratégies » pour satisfaire ce besoin

Pour être pertinent et choisir une stratégie efficace, il est utile de réfléchir au(x) message(s) que porte(nt) l’émotion.

Pour vous aider, voici un petit résumé du message principal que véhicule chacune des 4 émotions de base :

  • Peur : SE PROTEGER - « Voilà ce qui pourrait arriver si tu ne réagis pas »

  • Colère : PRENDRE DE LA DISTANCE – « J’ai besoin que mes valeurs soient respectées »

  • Tristesse : DETENDRE LE CORPS - « Je suis prêt pour un renouveau »

  • Joie : PARTAGER


étape : se mettre en action de façon efficace

Toute émotion nous invite à nous mettre en mouvement. Il faut donc choisir une(des) stratégie(s) et AGIR ! Mais pour être efficace (c’est-à-dire répondre au message de l’émotion), il faut avoir réaliser correctement les 4 étapes précédentes… sinon le besoin ne sera pas satisfait.



Un outil pour mieux comprendre ses émotions

La « Roue des Emotions » (développée par www.lautrementdit.net) se décompose en trois roues indépendantes et manipulables facilement.


Ci-dessus la version "enfant"


  1. La 1ère roue (celle du milieu, point de départ de la démarche) nous ramène d’abord aux sensations, invitant l’utilisateur à ressentir les indices donnés par son corps (je me sens tendu, j’en ai plein le dos… pour les adultes / métaphore de la météo pour les enfants).

  2. Ensuite, la 2nde roue attire l’attention sur l’émotion qui correspond à cette sensation. Cette roue est divisée en 4 émotions de base : peur, tristesse, colère et joie.

  3. Enfin, la 3e roue, la plus grande, propose de trouver le besoin sous-jacent à l’émotion ainsi que des stratégies pour se mettre en action (surtout dans la version enfant… que j’utilise au début avec les adultes).

Je vous conseille ici de choisir en premier une des 7 catégories principales (notées sur l’extérieur de la roue). Ensuite, choisissez une sous-catégorie de besoin qui vous orientera sur le(s) stratégies à adopter


Pour la(les) stratégie(s) à mettre en place, voici les sous-catégories de besoins de la Roue des Émotions :


VERSION ENFANT (en bas)

  1. Relations aux autres – Partage : amitié, chaleur, détente, être rassuré, partager, tendresse

  2. Communication : aide, justice

  3. Réalisation : autonomie, liberté

  4. Sens : silence, solitude

  5. Sécurité–Survie : aller aux toilettes, manger/boire, me défouler, jouer, repos, sécurité

  6. Repères – Créativité : changement, comprendre, créativité, être compris

  7. Pouvoir – Concrétisation : confiance, être fêté, pleurer


VERSION ADULTE (à droite)

  1. Relations aux autres – Partage : aide, amour, calme, considération, fête, réconfort, tendresse

  2. Communication : confidentialité, discrétion, échange, justice, respect

  3. Réalisation : acceptation, autonomie, espace pour moi, lâcher-prise, liberté

  4. Sens : équilibre, paix, ressourcement, silence

  5. Sécurité – Survie : confiance en moi, détente, espace, mouvement, nourriture, relaxation, repos, tranquillité

  6. Repères – Créativité : apprentissage, but, changement, évolution, inspiration

  7. Pouvoir – Concrétisation : assurance, détachement, estime de soi, humilité, intégrité, sincérité


Pour conclure, je vous propose de comparer les émotions à une panne d'essence !


Et oui ! Une image vaut 1000 mots !


ll suffit de cliquer sur ce lien pour accéder à mon post LinkedIn.


J’utilise la métaphore de la panne d’essence pour illustrer la compréhension des émotions.


En bonus dans ce post, deux erreurs à éviter quand on s’attèle à améliorer la compréhension de ses émotions.




J’espère que vous aurez trouvé dans cet article des axes de travail et des conseils pour comprendre vos émotions, mais surtout mieux les vivre !


Vous avez des questions ? Posez-les en commentaire de l’article.


Si vous voulez + de conseils, + de mental et + d’outils, n’hésitez pas à vous abonner à ma newsletter (sur ma page d’accueil)


Vous pouvez aussi discuter avec E.T, le 1er chatbot émotionnel que j’ai crée pour vous aider à mieux coacher votre cerveau (petite bulle jaune sur mon site)


Si vous êtes intéressé par une intervention dans votre entreprise, je vous propose de me contacter (plus de renseignements ici)



Comentários


bottom of page